Etapes 42 & 43: Coup d’accélérateur direction notre dernière pause.

Lundi 25 juillet nous avons quitté Boden particulièrement chargés. Avec 160km à faire en deux jours et aucune ville majeure à traverser avant 115km nous étions forcés de bivouaquer au milieu. Qui dit bivouac dit nourriture pour 2 jours avec des boites de conserves qui lestent notre remorque…
Heureusement pour nous, un élément est venu à notre secours: le vent !
Il faut dire que ce dernier a été plutôt avec nous pendant tout le premier mois. Il fut bien compensé par la pluie mais il permettait de rouler en s’économisant un minimum. Depuis le Danemark où nous l’avons constamment eu dans le nez et la Suède où, sans être vraiment pénalisant, il n’est jamais venu du sud, les étapes ont été un peu plus difficiles à boucler. Ce lundi, avec 20km/h de zéph’ venant du sud on a accroché les 27km/h de moyenne !
A ce rythme là nous avons parcouru 115km au lieu des 80 prévus et finalement, avons zappé le bivouac. Trop facile 🙂


Boden, sous le soleil.

En plus de cela cette étape avait tout pour être parfaite. Beau temps mais pas trop chaud. Un relief assez roulant malgré quelques bosses et un paysage enchanteur. Bien isolés sur cette route nous avons pu profiter aux maximum des forêts suédoises.
Et quelle fut pas notre surprise lorsque, en sortant d’un virage, nous avons aperçu nos premiers rennes. En dégainant instantanément l’appareil photo et en calmant l’allure nous avons pu approcher de très près une maman et son petit qui broutaient au bord de la route. Pas vraiment farouches ces bestiaux !

Après ce moment bucolique il a fallu se remotiver pour passer une grand côte au pied de laquelle nous nous étions arrêtés. Le moment pour Arnaud de me faire remarquer que c’est un comble pour un renne de casser notre élan xD

La pause pic nique, désormais on se fait même klaxonner par les camionneurs. On est intégrés !

Finalement donc à 14h nous avions atteint l’objectif initial: Morjäv !
L’occasion pour nous de plaisanter sur le Seigneur des Anneaux. Pour ceux qui connaissent ils comprendront que c’est un grand exploit de traverser les mines de la Moria en 2 roues! Et avec nos têtes de Troll, c’était parfait 🙂

Pas de repos pour les braves. À 16h nous avions relié Överkalix et son camping. Le moral était au maximum. Il est très agréable de passer une journée comme ça où tout roule bien, le temps ne nous inquiète pas et en plus on avance vite.


La soirée fut détendue et nous primes le temps de faire la vidéo précédemment postée pour le CMI de Romagnat.
Mais en une nuit tout fut bien gâché. Notre tente a été littéralement envahie par une centaine de moustiques. Pris entre la toile extérieur et la moustiquaire, ils nous épiaient en attendant que l’un de nous se colle contre la moustiquaire ou se risque à sortir. Avec de tels monstres à notre porte la nuit fut particulièrement stressante 🙂

Suivez le lien pour découvrir notre route.

Ce mardi, aucune difficulté de prévue: 45km séparent Överkalix de Övertorneå et le profil de la route est assez plat.
Toutefois nous attendrons la fin de matinée pour replier notre tente et donner les premiers coups de pédales. En effet, bien qu’elle n’ait pas été annoncée par YR.no (le site de la météo norvégienne qui donne précisément les prévisions pour toute la Scandinavie) la pluie a animé notre nuit et notre matinée. Rien de bien violent mais ce fut suffisant pour nous pousser à patienter. Des fois on a vraiment pas envie de se mouiller :p
En cours de chemin nous avons eu le temps de faire quelques découvertes intéressantes. La première fut la pire. Alors que nous posions nos vélos au bord de la route et que nous cherchions dans nos sacoches de quoi se sustenter nous avons été victime d’une attaque soudaine et massive de moucherons suceurs de sang. Il aurait été juste impossible de manger avec chacun 200 bestioles à nos trousses. Donc ce fut une barre vite enfilée et reprise de la route… Pour une autre rencontre: beaucoup plus sympathique!
En passant le long d’un hangar un renne s’engagea sur la route devant nous, la traversa et entra dans le hangar. D’un pas hésitant nous avons contourné ce dernier pour voir si nous pouvions approcher l’animal. Et, à l’intérieur ce n’est pas un mais tout un troupeau de rennes que nous rencontrâmes. Au moins la garde personnel du Père Noël 🙂


Enfin, quelques kilomètres avant d’arriver nous avons eu la chance de voir ce qu’était une zone de travaux en Suède: 10 km alternant asphalte et piste de terre… Alors que nous évitions les petites routes, les chemins trouvent le moyen de nous retrouver… GRRRRRR !
Bref rien de bien méchant en fin de compte. Nous sommes donc arrivés à Övertorneå de bonne heure.Nous n’avons pas hésité un instant et avons fait un petit détour en Finlande à seulement 2km du centre ville, et lui avons demandé de patienter. Cette nuit nous resterons en Suède…Le reste de la soirée fut calmement arrosé. Il fallait bien profiter de notre journée de repos le lendemain, mercredi 27, pour fêter notre proximité avec le Cercle Polaire.

Retrouvez notre chemin ici.

Cette journée de repos fut sûrement la plus calme de notre voyage. Habituellement nous avions beaucoup de choses à voir. Övertorneå a bien quelques ressources qui valent le coup d’oeil mais elles ne sont pas à portée de pédale et nous pensions à récupérer avant les 10 dernières étapes.
De plus les fameux moucherons dont nous vous avons parlé plus hauts étaient toujours présents et empêchent largement de profiter du grand air dans le coin. D’après la bibliothécaire de la ville, la région est particulièrement envahie par ces insectes mais au nord ça devrait aller mieux…En fin de compte nous avons quand même réussi à nous motiver pour un minigolf, une visite du centre ville qui n’avait rien de spécial, à part une église beaucoup trop close, et un rapide aller retour en Finlande pour voir le coin de plus prêt. Il était d’ailleurs agréable de trouver une région où on voit plus loin que la colline boisée suivante. Avec une rivière délimitant la frontière et quelques petites montagnes à proximité, ceci permet d’en voir plus.

A noter toutefois que cette église est entièrement faite en bois. Même la toiture ou la pointe du cloché qui passent plus, de loin, pour du fer forgé.

Cet article a été publié dans Suède. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Etapes 42 & 43: Coup d’accélérateur direction notre dernière pause.

  1. Jacques et Danielle dit :

    Qu’ils sont loin les moustiques sauvages de la Lorraine… qui n’ont rien à voir avec ceux du Cap Nord.
    Il est rassurant de voir que vous ne manquerez plus d’élan(s) pour terminer votre aventure.
    Quel régal de vous suivre.

    • Bien content de savoir que vous nous suivez toujours !
      Heureusement les moustiques sont moins coriaces que ce que nous pensions et je pense (ou du moins j’espère) qu’on en aura de moins en moins…

  2. Georges et Madeleine dit :

    Encore bravo pour ces splendides photos, notamment celles de cette église en bois et tous ces rennes que vous croisez.

  3. loic bzo dit :

    SIsi les Mines de la Mooriaa …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s