Etapes 16 et 17: L’Allemagne profonde reste agréable malgré la météo !

Mercredi matin nous nous sommes levés l’esprit serein: tout notre matériel était sec et le ciel était partiellement dégagé. Nous espérions une belle journée !

Nous avons commencé à rouler tranquillement en direction de Rees pour traverser le Rhin, puis Bocholt un peu plus à l’Est. Nous avons enchainé les pistes cyclables et avons profité de cette plaine aux alentours du fleuve en croisant des villas de plus en plus nordiques et même les premiers toits de chaume.Arrivés à Bocholt et le ciel s’étant bien couvert, nous nous sommes installés sur les bancs de la Hauptbahnhof (Gare), au sec, pour déguster de la Leberwurst (pâté de foie) et du salami allemand accompagné d’un bon Brötchen (petit pain allemand typique). Le moral était bon… jusqu’à ce que la pluie s’en mêle. Après avoir enfilé nos jambières et k-way nous étions obligés de finir les 60km restant. Le plus court était de passer par Winterwijk en Hollande avant de rejoindre Vreden de nouveau en Allemagne puis Gronau.

En Hollande, quelle ne fut pas notre surprise, lorsque, sous une pluie battante nous sommes tombés sur une piste cyclable proche de la piste de Dakar mais avec la boue en plus… Si après tous ces litres ingurgités pendant 2 mois les vélos roulent encore, c’est que nous avons réellement du bon matériel !

Laissant derrière nous les grands champs, centres équestres et fermes imposantes typiques de la région nous avons posé nos affaires dans une petite Gästhaus (chambre d’hôte) de Gronau. Enfin une occasion de tout faire sécher !Etonnement, une fois ceci effectué, le ciel s’est dégagé et nous avons pu flâner dans les rues de la ville l’esprit libre. Gronau est une ville sympathique jouxtant la frontière hollandaise. Elle alterne entre une rue centrale faite de briques typiquement allemande et des quartiers plus modernes avec de beaux espaces verts.Rapidement rattrapés par la fatigue nous sommes rentrés enfiler un gros plat de pâtes et nous glisser sous la couette… Après une nouvelle journée de 100km nous avions besoin de repos.Pour le trajet, c´est ici.

Nous sommes partis de Gronau pour rouler en direction de Lingen. Nous traversons alors des paysages campagnards allemands que nous allons suivre au cours de nos étapes.  En effet après avoir croisé les petites villes de Bad Bentheim  et Schüttorf, nous remontons vers le nord et pouvons alors observer de grandes étendues de champs dans lesquels nous apercevons souvent des éoliennes.De grandes et magnifiques fermes construites en briques rouges apparaissent sur notre parcours  ainsi qu’un grand nombre de centres équestres. Une région manifestement passionnée  par le cheval.Arrivés a Lingen nous déjeunons  dans un petit restaurant local. Il fait froid et humide, nous n’avons donc pas pu résister à l’appel de l’apfelstrudel. La ville sans être très originale est plutôt agréable et nous tombons sur un petit orchestre qui joue sur la place centrale.Nous partons ensuite en direction d’Haselünne et les paysages commencent à changer. Nous traversons de jolies forêts où la végétation s’apparente aux landes et à Fontainebleau.Nous arrivons dans un grand camping sous la pluie où nous aurons une nuit bien agitée grâce à l’activité convaincante du bar du camping.

Retrouvez la route ici.

Cet article a été publié dans Allemagne, Bénélux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Etapes 16 et 17: L’Allemagne profonde reste agréable malgré la météo !

  1. Stanislas P. dit :

    Activité convaincante du bar !!?? Expliquez-vous …. ;))

  2. eric madeuf dit :

    Bravo,
    votre tenue de cyclistes ressemble de plus en plus à une tenue de plongée!
    Il ne vous manque plus que les masques et tubas!
    Question: est-ce que les premières algues et coquillages commencent à pousser?
    Sur la prochaine photo montrez-nous votre poisson pilote!
    Vous auriez du éviter cette danse de la pluie avant de partir!
    Heureusement qu’il ya les bars pour remonter le moral et je ne parle pas des poissons !
    D’habitude ce sont les dames qui ne se déplaçent pas sans, mais est-ce que vous avez emmené votre séchoir?
    J’arrète (arète?) car vous allez finir par trouver cet humour « aqueux » pesant.
    On est avec vous et vous vaincrez parce que vous etes les meilleurs!

    • On s’est concerté 24h mais n’avons pas réussi à trouver une réponse adaptée à ce magnifique enchainement de blagues…
      Merci en tout cas, ça nous a beaucoup fait rire et de toute façon dans le 2nd port européen le temps on s’en fisch!

  3. Georges et Madeleine dit :

    Ainsi, les paysages changent de plus en plus à chaque tours de roue…mais si la météo reste éprouvante la canicule sévit en France !…malgré tout ,vous parvenez à vous adapter et vos comptes-rendus toujours précis nous permettent de vous suivre aisément. Tout ceci n’altère en rien votre moral, et vous parvenez à nous faire de belles photos…un très grand merci pour ce journal de bord, fort bien tenu. Mais que fait Arnaud dans les embruns de la route?…j’y vois plusieurs hypothèses !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s